Avocat en violences psychologiques - Montpellier

Violences psychologiques

Maître Déborah Martos a, au long de son parcours, su parfaire son expérience dans le domaine des violences au sein des couples, et notamment des violences psychologiques dans le cadre familial.

Elle vous offre un accompagnement tout particulier afin de vous apporter une sécurité tant morale que juridique, en vous indiquant concrètement ce que vous pouvez faire pour mettre de la distance entre vous et votre conjoint manipulateur, et ainsi vous reconstruire.

Que sont le harcèlement moral et la violence psychologique ?

Dans le milieu du travail, le harcèlement moral se définit comme toute conduite abusive (geste, parole, comportement, attitude…) qui porte atteinte, par sa répétition ou sa systématisation, à la dignité ou à l’intégrité psychique ou physique d’une personne.

En vertu de l’article L1152-1 du Code du travail « Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel »

Le Code pénal réprime « Le fait de harceler autrui par des agissements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel » et puni ses agissements « deux ans d'emprisonnement et de 30 000 € d'amende ».

Dans le milieu familial, la Loi du 9 juillet 2010 relative aux violences faites aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants, définit les violences psychologiques comme « des actes répétés, qui peuvent être constitués de paroles et/ou d’autres agissements, d’une dégradation des conditions de vie entraînant une altération de la santé physique ou mentale »

Il s’agit d’agissements qui pris isolément semblent anodins, mais qui mis bout à bout constituent la négation psychique d’un être humain :

  • Dénigrement systématique de l’autre : ignorer sa présence ou sa valeur, dévaloriser ses actes, ses idées et ses sentiments, la mépriser, la ridiculiser, l’infantiliser, la rabaisser en public, l’insulter, etc… ce qui a pour conséquence une perte de confiance
  • Isolement de l’autre : par un chantage affectif (si tu vas voir ta mère/ton frère/tes amies, tu ne m’aimes pas) le conduire à couper les ponts avec les proches, à quitter son travail, à se paupériser tant affectivement que matériellement.
  • Terroriser l’autre en lui insufflant un sentiment de terreur, en l’intimidant, en la menaçant d’abandon, de pauvreté, d’être privé de ses enfants, de mort, de le détruire socialement, etc… Bien que des hommes soient également victimes, ce sont encore les femmes qui sont le plus souvent l’objet de manipulateurs ou de harceleurs.

Comment affronter un manipulateur pervers ?

Il convient en premier lieu de se faire accompagner par un thérapeute, ou un ami, ou un parent, pour pourvoir prendre de la distance vis-à-vis de son agresseur, et faire un état des lieux des blessures qui ont été causées, et des ressources dont on dispose.

Souvent la victime est comme anesthésiée, elle a perdu tellement confiance en elle, elle a été tellement dénigrée, elle n’est que l’ombre d’elle même, dépourvu de toute estime de soi.

Elle s’est tellement effacée pour survivre, qu’elle doute de la légitimité de la douleur qu’elle éprouve, qu’elle se sent coupable, qu’elle éprouve une honte qui l’empêche de dire.

Une fois qu’elle parvient à regarder sa situation en face, il lui est souvent très difficile, douloureux et long d’accepter que l’homme qu’elle a aimé, épousé, à qui elle a fait confiance, avec qui elle a eu des enfants, soit un pervers calculateur incapable de toute forme d’amour, ne jouissant que de la détresse de l’autre, qu’il use comme un obéjt pour s’en nourrir.

La Loi instaure un délit de harcèlement moral au sein du couple défini dans le nouvel article 222-33-2-1 du code pénal, et une procédure d’urgence "l'ordonnance de protection" qui peut être rendue par le juge aux affaires familiales lorsque qu'il constate la commission vraisemblables de faits de "violences exercées au sein du couple ou au sein de la famille, par conjoint ou un ancien conjoint, un partenaire ou un ancien partenaire lié par un pacte civil de solidarité ou un concubin ou un ancien concubin mettant en danger la personne qui en est victime, un ou plusieurs enfants".

Pourtant les applications par les Juges restent timides, tant peu son nombreux à comprendre ce que sont les violences psychologiques.

Votre avocat vous accompagne

Dans sa pratique, Maître Martos tente surtout d’obtenir des résultats concrets pour mettre les victimes, à l’abri de leur bourreau, en décodant auprès des Magistrats, l’enjeu réel de la relation, à savoir la destruction totale de l’autre, et en démasquant cet homme soit charmant, soit se victimisant, qu’est le manipulateur pervers aux audiences.

Parallèlement elle a créé, en partenariat avec un thérapeute, l’association d’aide aux personnes victimes de violences psychologiques « Les mots bleus », au sein de laquelle, notamment, elle anime une fois par mois un groupe de paroles (http://www.violences-psychologiques.org).

Maître Martos saura vous épauler, vous assurer, vous accompagner, et vous permettre de tourner la page, car cela est possible comme de nombreux auteurs l’ont souligné (http://www.mariefrance-hirigoyen.com)

Me contacter

Consultez également :

Tél. : 04 67 54 17 26
Port. : 06 15 27 89 58
Devis gratuit et personnalisé
Sermont avocat